ROST

Oct 24

ROST a été présenté lors du vernissage de l’exposition “No Trouble Interactive Exhibition“, dont le thème était “le trouble”.

Le trouble apparait comme un état complexe car incompréhensible, impossible à appréhender. Nous le connaissons en tant qu’humains mais que serait le trouble pour une machine ?
Un bug informatique ? Non, la machine soit n’en a pas conscience car elle est «morte» en même temps, soit c’est pour elle un paramètre parfaitement mesurable et quantifiable.
Une corruption de donnée ? Elle n’a même pas conscience de ce que signifie la donnée.

La machine n’a aucune idée de ce qu’elle est en train d’accomplir, elle ne fait que brasser des données.
Au vu de la quantité astronomique de calculs qu’une machine est obligée de faire pour appréhender notre réalité, sortir du trouble de notre réalité – et encore, elle n’aura alors fait que transformer des données sans sens en autres données qui n’en ont pas plus pour elle: des cordonnées spatiales, des intensités de signaux,… – on peut dire que la machine n’a qu’une vision trouble de notre réalité.

La “vision” d’une machine, le seul langage qu’elle puisse appréhender se trouve dans le domaine mathématique:

4,75,2,753,91,29 – est trouble, n’a pas de sens
2,4,29,75,91,753 – a du sens.

L’image d’un visage ou d’un corps a du sens pour nous, humains. Pour une machine, il ne s’agit que d’une suite de couleurs organisées de manière incompréhensible.
La machine «rost» nous montre sa propre vision de notre réalité. Plutôt que d’afficher des pixels dans un ordre qui n’a aucun sens, elle les trie, les organise selon ses critères de machine* afin de leur donner un ordre, une représentation qui ait du sens pour elle.

Dès que la machine sort du trouble, nous y tombons. Nos visages et nos corps n’ont plus de sens. Pourtant tout est là, trouble.

*Le langage de programmation de «rost» (Processing, donc Java) définit une couleur au moyen de 32 bits. Dans ces 32 bits sont stockées 4 informations: transparence, rouge, vert, bleu. Chacune de ces information dispose de 8bit, soit une valeur entre 0 et 255. Par exemple, la couleur rouge s’exprime comme ceci:
00000000 11111111 00000000 00000000
On peut exprimer ces 32bits en décimal, ce qui pour notre exemple donne 16711680. Voilà comment «rost» obtient un nombre pour chaque pixel qu’il reçoit de la camera, et peut ensuite les trier.

Phase 3

Sep 17

Between the installation, conference and live, Phase 3 is the catalyst of several researchers (theorists, critics, writers, artists of new technologies, designers, actors, dancers, …). All the actions of each member of the group is the artwork.

Phase 3 | Mons from Sébastien Rien on Vimeo.

All the computers around are running programs from the SOS project. More about this project in a future post. Meanwhile, you can already take a look at SOS.

The installation and the conferences will be soon in Brussels. Check out this page for more info.

Phase 3 official website

La machine à blague

Jun 16

Amoureux de l’humour et de drôleries en tout genre, bonsoir.

Je vous présente aujourd’hui un projet sur lequel j’ai travaillé au sein de noussommesquatrevingt: ESSAYER. Cette idée est née d’un appel à projet de in de keuken, le sujet étant “pourquoi tu ris ?“. Et c’est en effet une bonne question. Férus de machines et de rouages que nous sommes, nous avons choisi d’expérimenter l’humour généré par ordinateur.

De quel humour serait capable une machine ? De toute évidence, de celui que l’on voudra bien lui donner. Notre première idée était de définir un algorithme pour chaque type de blague. On retrouve souvent le même genre de blague: les deux fous, quel est le comble de, c’est machin qui dit ceci à truc, etc…L’idée était donc de coder un algorithme pour chaque.

Cependant, en bon programmeur, j’ai tenté d’en faire le moins possible et je me suis donc tourné vers un genre de mixeur aléatoire de mots. Une machine qui puisse se baser sur des canvas de blague facilement programmable par tous, et disposer d’un répertoire de mots comiques à y ajouter.

Un exemple sera sans doute la meilleure façon de vous expliquer le fonctionnement de mon projet. Voici une blague générée par ESSAYER:

C’est une vieille qui rentre dans un bar et demande un dentier.
Alors le serveur répond: “Non, mais il a mangé mon popcorn !”

Cette blague se base sur le canvas suivant:

C'est $_sujet qui rentre dans un bar et demande un $_accessoire-ms.
Alors le serveur répond: "$parole_chute"

Comme vous le constatez, un canvas contient du texte qui ne changera jamais, et des variables comme $_sujet.

A chaque variable sont associés toute une série de mots. $_sujet contient des sujets de blague: une vieille, un fou, une blonde, etc… Il est possible de créer autant de variables que l’on veut, elles ne sont pas fixes. Lorsque qu’une variable est suivie d’un -ms par exemple, cela permet de spécifie l’accord désiré, ici masculin singulier.

Et oui, étant donné que pour former une phrase correcte il faut se soucier de l’accord en genre et en nombre, chaque “entrée” est définie 4 fois: masculin singulier, féminin singulier, masculin pluriel, féminin pluriel. Si le canvas ne spécifie pas d’accord, alors il est accordé en fonction du sujet ($_sujet est en effet le seul type obligatoire et spécial).

Je vous ai brièvement expliqué le fonctionnement de ma machine, n’hésitez pas à venir la voir en fonctionnement les jeudis, vendredis et samedis de 15h à 19h du 24/06 au 24/07 à Bruxelles (Bokal Royal – 123 rue Royale). Et en attendant, et puisque vous m’avez lu jusqu’ici, une avant première de la toute première implémentation: http://noussommesquatrevingt.com/ESSAYER. Vous ne pourrez pas créer vos propres blagues, ça c’est pour un autre jour: le plus grand générateur de blague de l’Internet! à suivre…

Pour aller plus loin, au delà de l’utilisation que nous en avons pour l’instant, cette machine pourrait être utilisée à bien d’autres usages, comiques ou pas. Aussi, si ça vous intéresse, voici les sources du moteur: ESSAYER.zip. Utilisez les et modifiez les sans vergogne, mais n’oubliez pas de me prévenir si vous faites des choses avec ! Je demande juste à être au courant :)